Accueil GénéralitésInformation L’iPad déjà victime des pirates

L’iPad déjà victime des pirates

Par francky

Un e-mail proposant une mise à jour d’iTunes pourrait installer une porte dérobée sur les PC des utilisateurs de l’iPad.

Les réussites commerciales sont l’occasion, pour les cybercriminels, de trouver de nouvelles victimes et l’iPad n’a pas échappé à cette règle. Selon certaines sources , Apple aurait vendu 150 000 iPads pendant les 60 premières heures de prévente, et 100 000 de ces appareils tant convoités auraient été réservés au cours des 10 premières heures. Ces chiffres expliquent clairement pourquoi les auteurs de malwares souhaitaient tant s’inviter à la fête. L’invitation à cette « fête contagieuse » arrive par e-mail : un message de spam demande aux utilisateurs de l’iPad de télécharger sur leur PC la dernière version du logiciel iTunes, première étape nécessaire à la mise à jour du logiciel de leur iPad.

E-mail annonçant qu’une (fausse) mise à jour logicielle de l’iPad est disponible

Pour convaincre les utilisateurs, l’e-mail explique que mettre à jour le logiciel de leur iPad est essentiel « pour bénéficier de meilleures performances, des dernières fonctionnalités et pour des raisons de sécurité ». Il présente les différentes étapes de la procédure à suivre en expliquant que,  pour effectuer la mise à jour, la dernière version d’iTunes doit d’abord être téléchargée sur Internet. Un lien direct vers l’emplacement de la mise à jour figure dans l’e-mail. La page Internet vers laquelle les utilisateurs sont redirigés illustre la précision dont font preuve les cybercriminels : il s’agit d’une imitation parfaite de la véritable page utilisée pour télécharger le logiciel iTunes. Malheureusement pour ces utilisateurs, en cliquant sur le lien malveillant, ils créent un accès direct vers leurs données sensibles. Ainsi, au lieu d’obtenir la mise à jour d’iTunes promise, leur système est infecté par des malwares.

Téléchargement transformant la mise à jour en un cauchemar

Identifié par BitDefender sous le nom de Backdoor.Bifrose.AADY, le code malveillant téléchargé s’injecte dans le processus explorer.exe et ouvre la voie à une backdoor qui permet d’accéder au système sans autorisation et d’en prendre le contrôle. Backdoor.Bifrose.AADY tente également de lire les clés et les numéros de série de plusieurs logiciels installés sur l’ordinateur affecté, et enregistre les mots de passe d’ICQ, du Messenger, des comptes de courrier électronique POP3 et des données protégées. Notons que les utilisateurs de Mac ne sont pas affectés par ce malware.

0 / 5 Moyenne 0 Votes 0

Your page rank:


Vous aimerez aussi

3 commentaires

jOke 28 avril 2010 - 10 h 54 min

“Notons que les utilisateurs de Mac ne sont pas affectés par ce malware.”

Comme toujours, aucun problème à signaler sur Mac :p

Répondre
souri84 28 mai 2010 - 21 h 38 min

c’est laid quand même… par contre c’est vrai, sur l’autre site, c’est moins clair que ça…

Répondre
francky 28 mai 2010 - 21 h 40 min

Ce que tu viens de lire c’est le communiqué de presse que m’a envoyé BitDefender. 😉

Répondre

Laisser un commentaire