Accueil GénéralitésInformation Le laboratoire Internet Explorer, l’envers du décor

Le laboratoire Internet Explorer, l’envers du décor

Par francky

Pour faire d’Internet Explorer le navigateur le plus rapide au monde, Microsoft a passé ces 5 dernières années à mettre sur pied un laboratoire d’analyse des performances. Grâce à Winmacsofts, vous allez pouvoir découvrir l’envers du décor.

Le laboratoire Internet Explorer, un boomker moderne.

Le laboratoire de performance Internet Explorer est un réseau privé complètement étanche à la fois de l’Internet public et le réseau intranet de Microsoft, et contient plus de 140 machines. Le laboratoire contient les éléments clés qui composent l’Internet tel que l’internaute lambda le connait, les serveurs web, serveurs DNS, routeurs, et les émulateurs de réseau, qui simulent différents scénarios de connectivité des clients. C’est comme un mini réseau internet, mais localisé uniquement dans ce laboratoire.

L’infrastructure de ce laboratoire d’analyse des performances peut être divisée en 3 catégories principales:

  • Réseau et des serveurs
  • Clients d’essai
  • Analyse et reporting

et les outils communs utilisés dans le laboratoire sont les outils de performance Windows (WPT)

Pour l’analyse, le laboratoire utilise 11 machines servant de serveur , dont chacune possède 16 cœurs et 16 Go de RAM. Lors de l’analyse, chaque fichier est inspecté et des milliers de mesures sont extraites et insérées dans un serveur SQL. En seulement 24 heures, ces machines d’analyse devront inspecter plus de 15.000 données qui seront utilisées pour l’analyse des tendances.

Pour cela, il y a 4 différents types de scénarios mesurés dans le laboratoire sur une base quotidienne:

  1. Le chargement de contenu,
  2. les applications web interactives,
  3. l’application Internet Explorer,
  4. et les benchmarks.

Pour tenir compte de la réalité, le laboratoire utilise des pages Web qui représentent de véritables modèles du monde réel et et utilise différents navigateurs.

Afin de déterminer les sites à utiliser pour les tests, nous explorons régulièrement des millions de sites et compilons une liste de sites et de modèles de codage. Nous utilisons 68 différents points de données pour déterminer les points communs entre les sites – des choses comme la profondeur et la largeur de la résultante DOM, les modèles de mise en forme CSS, cadres communs utilisés, les caractéristiques internationales , et plus encore. D’après les résultats, nous avons choisi les sites qui représentent le mieux les tendances communes et la diversité de l’ensemble de Web.

Il y a aussi 5 mesures principales pour former une performance multi-dimensionnelle:

  1. le temps d’affichage
  2. le temps écoulé
  3. le temps CPU
  4. l’utilisation des ressources
  5. la consommation d’énergie.

Toutes ces informations ont aidé Microsoft à développer Internet Explorer pour tenter de dominer ses concurrents. Même si ce laboratoire simule des conditions quasi réelles, il ne dispense pas de réaliser des tests de sécurité en conditions bien réelles et même des tests sur l’ergonomie de l’interface. Tout ceci ne se mesure pas dans un laboratoire, forcément sans risque, mais bien sur le vrai réseau internet, là où tous les risques sont présents et surtout pas par des machines. Tous ces tests doivent évidemment être effectués par des humains.

 La vidéo qui montre l’envers du décor d’Internet Explorer

0 / 5 Moyenne 0 Votes 0

Your page rank:


Vous aimerez aussi

3 commentaires

Teki 18 février 2012 - 14 h 05 min

Intéressant mais je me demande tout de même si des tests en milieu fermé, même dans ces conditions, peuvent vraiment être comparé au net en perpétuelle évolution …

Répondre
Microbd 18 février 2012 - 16 h 32 min

Est-ce bien utile ? Tout ce matériel pour un naviguateur ? J’aimerai bien voir les labos de Chrome ou Firefox.
Applement vôtre.

Répondre
francky 18 février 2012 - 17 h 18 min

Je dirais que ce n’est pas inutile, car cela permet de tester le navigateur dans des conditions presque réelles avant de le lancer à grande échelle et de devoir essuyer les plâtres d’un navigateur pas aux “normes” de la réalité.

Répondre

Laisser un commentaire