Accueil Généralités « J’ai lu et j’accepte.. » : le plus gros mensonge du monde

« J’ai lu et j’accepte.. » : le plus gros mensonge du monde

Par francky

J’ai lu et j’accepte … ces quelques mots qui précèdent votre signature sur contrat ou votre accord par l’appui sur le bouton suivant font de vous un menteur !

« J’ai lu et j’accepte…  » vaut pour un accord de votre part.

J’ai lu et j’accepte le règlement, J’ai lu et j’accepte les conditions générales de vente, J’ai lu et j’accepte les termes de ce contrat, … on a tous un jour croisé ces termes qui précèdent bien souvent notre signature quand il s’agit d’un contrat papier ou notre accord lors de l’appui sur le bouton suivant pour un contrat numérique. Pourtant avant de signer ou d’appuyer qui a vraiment pris la peine de lire les termes dont nous nous engageons à respecter? très peu voire personne ! « J’ai lu et j’accepte… » devient donc le plus gros mensonge du monde car personne n’a réellement lu ce dont il était question. Pourtant cette petite phrase d’apparence anodine prend vite tout son sens lorsque nous avons un problème, malheureusement il est déjà trop. Car en signant ou en appuyant sur suivant (qui vaut signature) vous indiquez être d’accord avec les termes de ce contrat et donc vous n’avez plus de recours possible. Vous avez accepté et vous avez donc obligation de respecter votre engagement, de la même manière que la « partie adverse » ( si on peut dire ainsi) a indiqué ses intentions à votre égard et il est trop tard pour revenir en arrière. S’il arrive évidemment que tout se passe bien, il arrive parfois que l’on se rende compte, quelques fois, bien des années après, que l’on a signé une clause abusive et dont nous n’aurions absolument pas donner notre accord si on avait pris la peine de réellement lire ce dont il était question. « J’ai lu et j’accepte… » fait donc de vous le plus gros des menteurs, mais savez vous que les conséquences sont parfois fâcheuses, je ne passerais pas en détail les contrats type assurance habitation, assurance voiture, téléphonie, … mais je voudrais plutôt aborder les contrats numériques, tel que votre inscription sur les réseaux sociaux et autres services à l’apparence pourtant anodine.

« J’ai lu et j’accepte… » également valable sur internet

En vous inscrivant sur twitter, facebook, gmail, yahoo, flickr, … et j’en passe! vous ne vous en rendez pas compte, mais en validant votre inscription vous acceptez des termes de contrat. Bien souvent, il s’agit d’une case à cocher obligatoirement qui décline ainsi la responsabilité du service à partir du moment où tout est exposé dans le contrat. Saviez vous par exemple qu’en vous inscrivant sur twitpic, le service d’hébergement d’image de twitter, vous accordiez automatiquement les droits d’auteur de TOUTES vos photos et images à twitpic !? Même s’il s’agit de votre photo, de votre travail ou d’une photo vous représentant. C’est indiqué dans les conditions d’utilisation que vous avez accepté en validant votre inscription.

Saviez vous également que Yahoo et Skype avaient insérés une clause indiquant qu’ils se réservent le droit de modifier/ajouter/supprimer une ou plusieurs des conditions générales d’utilisation que vous avez accepté, sans être obliger de vous en informer ?

Saviez vous également que FlickR ne permet pas la suppression des comptes pro ? un compte pro ainsi créé reste donc ouvert à jamais. Il existe malheureusement bien pire, SoundCloud permet à des tiers d’utiliser les cookies générés lors de vos visites sur le site. Chez Twitpic, une image supprimée, ne l’est jamais en réalité. Elle n’apparaît plus sur votre compte mais et toujours présente sur les serveurs de Twitpic.

En cochant la case « J’ai lu et j’accepte les conditions d’utilisation » vous acceptez donc tout ceci et il n’est plus possible de revenir en arrière une fois accepté. Il est donc important de prendre quelques minutes pour lire les termes d’un contrat avant son acceptation, ceci afin de vous dispensez de certaines déconvenues !

Si vous voulez avoir une idée du genre de chose que vous avez déjà accepté, je vous invite à consulter le site : tos-dr.info qui recense les différentes clauses abusives des services en ligne.

Vous aimerez aussi

3 commentaires

Katryne 10 octobre 2012 - 13 h 13 min

L’idée serait intéressante, même pratique si la plupart des sites visités étaient analysés : mais tos-dr n’a pas de moyens et pour se développer, est à la recherche de financements.
Tos-dr, j’ai essayé dès sa sortie, cet été. Aucun site n’avait encore été complètement évalué. Actuellement, sur une soixantaine de sites mentionnés, seuls un dixième se sont vus attribuer un statut définitif.
Sûr que j’ai désinstallé rapidement l’extension qui non seulement est en l’état inutile, mais en sus ralentit un chouia l’affichage.
Mais cela présente l’avantage de nous rappeler qu’il faut qu’on fasse gaffe quand on sème nos traces sur le net. Ya des tas d’organisations qui s’appropient nos créations et ne veulent pas nous laisser partir.
A propos, la fermeture de mon Facebook, ce devrait être effectif depuis hier. Est-ce que vous m’y trouvez encore ?

Répondre
PrivatePerso 25 octobre 2012 - 9 h 42 min

On pourrait croire que cet article est une traduction Google:
– partie adversaire (partie adverse ?)
– tout son sens lorsque l’on avons un problème, (tout son sens lorsque nous avons un problème ?)

Répondre
francky 25 octobre 2012 - 14 h 55 min

Merci beaucoup, c’est corrigé. 😉

Répondre

Laisser un commentaire